Ils nous voient par rapport à notre habillement


Témoignage de A du Togo

Par rapport à la définition du mot genre, le genre c’est un comportement d’une personne par rapport à la féminité ou à la masculinité. Donc parlant de la violence du genre, c’est une violence que l’on subit par rapport à son comportement, son habillement, sa démarche, sa manière de faire, sa féminité ou sa masculinité.

Si je me souviens bien, j’ai subi ma toute première violence quand j’avais 17 ans. Je me rappelle que c’était à l’école, le temps de la Semaine Culturelle – c’était par rapport à mon habillement parce que j’ai un style masculin. Il y a un groupe d’hommes quelque part qui disait que, me traitant de ce que je ne suis pas quoi. Ils parlaient : « Regardez cette fille habillée en masculin c’est une tant tant[1] »… Ils ont commencé par m’agresser moralement. En train de m’insulter, de me lancer des mots comme d’habitude.


[1] Expression référent qu’elle est lesbienne



Parlant des acteurs de cette violence, il y a toujours des proches hein qui ont font partie. C’est les proches qui nous indexent parce qu’ils nous connaissent, ils nous voient par rapport à notre habillement. Et parfois ça vient aussi d’un inconnu dans un groupe quand on te voit t’habiller, marcher ou bien devant un groupe on dit eux c’est tant bon, on nous inflige les mots qu’il faut. Même à haute voix quoi pour que tu entendes parce que tu ne peux pas te défendre. 

J’ai été victimes de ces violences plusieurs fois. Même jusqu’à présent ces violences continuent.

Par rapport à mon pays, on n’a pas des ONGs ou quoi que ce soit pour nous défendre. Même si je suis face à ces agressions, je fais tout possible pour … le groupe quoi. Ne pas répondre et être coupable.

Par rapport à mon engagement personnel pour mettre fin à cette violence basée sur le genre, c’est l’acceptation. Nous accepter comme nous sommes. Faire comprendre à tout le monde, à la population ou au peuple  qu’il y a le genre qui… accepter nos habillements, nos comportements. Et si c'est fait, l’état puisse sensibiliser pour qu’on puisse nous accepter. Je suis sûre qu’il n’y aurait plus de violence envers nous.

 

Xonanji

J’ai été victimes de ces violences plusieurs fois. Même jusqu’à présent ces violences continuent.