Je leur dis je suis un homme 


Témoignage de Akon du Burkina Faso

On m’appelle Akon. Je suis né le 31/12/1987 à Bobo Dioulasso et je suis burkinabé.

Selon moi la violence, c’est par exemple nous comme ça on s’habille comme des garçons, il y a des gens si on te voit, on veut t’agresser. Les gens disent ceux-là ils s’habillent en garçon, on ne sait pas qu’est-ce que ils font. Il y a des gens qui disent, c’est des lesbiennes donc il faut qu’on essaie de les taquiner voir. Bon selon moi tout ça là ça y est dans la violence. De fois il y a d’autres qui viennent, ils te parlent, ils te draguent pour voir comment tu vas réagir. Bon si toi tu réagis bizarrement, ils vont essayer de te violer. 

Plusieurs fois j’ai eu ça. Il y a des hommes même quand il te voit, il sait que tu es telle personne, tu es comme ça. Il va essayer.  Il peut dire que ceux-là ceux sont des lesbiennes. Peut-être ils ont entendu ça quelque part mais ils ne croient pas à ça et ils vont tenter voir si réellement c’est ça. Par exemple ils sont assis, il y a des gens qui doutent de ça et s’il y a quelqu’un qui est là, qui est au courant de tout ça, il peut dire ah ceux-là ceux sont des lesbiennes, vous ne voyez pas leur habillement tout et tout. La personne va dire ah je vais essayer de les tenter voir si réellement ils sont comme ça. Moi j‘ai vécu ces genres de trucs là.

Qu’ici en boîte là tout le monde les connait. Que même si eux, ils tuent quelqu’un personne ne va parler.

Pour moi on était dans un maquis, on avait un ami, il est venu avec un de ses amis donc il n’y avait pas la place. Donc moi je me suis levée comme je connais la personne là. Je lui ai demandé vous avez eu la place ? Il me dit non on n’a pas eu la place. Je dis si c’est ça nous on a la place à coté de nous. Puisse qu’à chaque fois nous on part entre filles au maquis. Donc directement ils sont venus s’asseoir. Entre temps mon ami là me dit que non ah sincèrement que l’ami que lui il a amené, il s’intéresse à moi et tout et tout alors que lui-même il savait que non, nous on est lesbienne. Que non, que son ami là est intéressé. Je dis non que ça ne peut pas aller. Il dit non que pourquoi? Il dit que si lui il voit que moi je refuse que c’est pour aller faire nos conneries là-bas. Donc moi je n’ai rien dit. Entre temps il me dit que son ami là veut qu’on change de coin. Je dis non je suis avec mes amies s’il veut causer avec moi, on est assis ici on peut causer il n’y a pas de problème. Il me dit que non non que ce n’est pas possible. Je dis non si c’est ça, je vais aller voir mes camarades. Donc directement quand je suis rentrée, je suis allée voir X, je lui ai expliqué. X dit que non elle-même elle a eu ce même cas. Que le gars-là a fait la même chose avec elle. Je dis non moi je lui ai dit que sincèrement ça ne peut pas aller, je ne veux pas sortir et il me dit que non comme nous on veut aller faire nos conneries là là-bas et tout. 

 

 Chaque fois quand on est assis devant la porte, il passe, il salue  personne ne répond c’est moi qui le répond. Donc il a vu que non lui il passe et moi je ne parle pas, lui-même il est gêné. Il est allé envoyer un de ses amis de venir me demander pardon que sincèrement vraiment ce que lui-même il a fait c’est pas ça. Et puis c’est fini. Nous on a eu ce cas-là plusieurs fois et puis nous on a vu que si tu vas écouter les gens tu ne vas pas progresser quoi. 

J’ai eu un autre cas très très grave une fois. Ce jour on était à bobo, il y a des amis qui sont venus pour jouer. On a joué ensemble. Bon après le match ils nous ont invités en boîte pour qu’on puisse aller faire le show. Et si ce n’était pas à cette occasion-là, moi je ne fréquentais pas les boîtes comme ça parce qu’à bobo là les gens quand on te connait trop il faut que tu te caches un peu. Donc ce jour quand on est allée en boite, j‘étais avec ma copine on est allées s’asseoir, s’amuser. Entre temps il y avait une amie qui est là. Elle dit que comme il y a longtemps on a fait le show ensemble, elle veut qu’on reste pour continuer le show jusqu’au matin. Elle dit non non qu’il faut qu’on reste. Je dis non qu’on ne peut pas. Entre temps elle me dit de l’accompagner qu’elle va aller payer cigarette dehors. Maintenant moi je l’ai remorqué, on est allé dans une boutique pour payer cigarette. Quand elle a fini de payer, on repartait en boîte, elle a vu deux filles. Elle m’a dit de m’arrêter elle elle va essayer de causer avec. Donc je me suis arrêtée elle est descendue pour parler avec les filles. Les filles disent que non elles sont entrain de rentrer, elles ne peuvent pas retourner là-bas. Eux ils étaient en train d’attendre leur frère pour qu’il vient les chercher mais apparemment eux ils sont en train de prendre le taxi. 

Xonanji


Donc directement ma camarade là a réagi mal. Elle dit que si elles ne veulent pas revenir, elle, elle va les suivre. Elle était sous l’effet de l’alcool là donc moi j’ai essayé de lui parler elle ne m’a pas écouté. Entre temps on a vu deux gars qui venaient dans le 6 mètres[1]. Donc quand eux ils venaient moi j’ai dit elle n’a qu’à monter on va partir. Donc elle est montée on est allées en boite.

Quand on était en train de faire le show entre temps, moi je voyais les gars-là sur le comptoir en train de nous regarder. Donc directement moi j’ai su que y a quelque chose. En faisant le show nous on a dit à la fin là qu’on va rentrer. Quand nous on est sortie seulement la fille là nous a suivi. Donc quand elle nous a suivi, ma copine là dit que non faut aller la déposer et tu reviens me prendre on va partir.

Xonanji

Donc par le respect, de fois, de ta famille, il faut que tu te caches, c’est quelque chose ce n’est pas accepté d’abord.

 Donc, elle a eu une chance là-bas. Donc moi je suis allée là déposer à l’hôtel. Quand moi je suis revenue pour prendre la fille là, il y a les gars-là qui sont venus nous entourer. Donc ils sont venus nous entourer maintenant ils disent que non que ma copine je suis allée la déposer que parce que quand nous on était au goudron avec leur sœur, que ma copine là à fait sortir un couteau pour les menacer. Je dis non qu’on n’a pas fait sortir un couteau. Je dis non que moi j’étais avec elle, qu’elle a essayé  juste de les taquiner seulement que sinon elle n’avait pas de couteau, moi non plus. Que nous on croit que ce qu’on est en train de faire là que nous on croit que c’est bien? Qu’on se prend comme si on est des garçons quoi. Qu’ici en boîte là tout le monde les connait. Que même si eux, ils tuent quelqu’un personne ne va parler. Je dis, moi je m’excuse, moi-même c’est ma première fois de venir en boite comme ça. Quand j’essayais de l’expliquer, l’autre-là ne veut pas comprendre puisque lui il voulait faire palabre. Directement moi ma copine là s’est assise derrière, elle m’a signalé que de ne pas réagir puisqu’elle-même elle me connait. Donc j’ai expliqué ça à l’autre gars.  L’autre gars-là dit que sincèrement que tu as raison. Je dis à chaque fois vous vous êtes en boîte est ce que vous m’avez déjà remarqué en boîte ici? L’autre là dit non, l’autre là veut faire palabre. Moi je l’ai demandé pardon. Que non, que nous on se croit comment? Que vous voyez que les gens même se cherchent vous vous êtes là en train de faire n’importe quoi. Ce n’est même pas accepter quoi. Moi je dis non je ne veux pas aller loin. Moi je veux que vous nous excusiez pour tout ce qui s’est passé. Que nous on a eu la chance que sinon eux ils allaient nous frapper ici et puis personne n’allait parler. Que même si eux même ils nous ont tué là personne ne vas parler. Moi je lui ai demandé des excuses et je suis partie.  

Ah moi-même j’ai eu peur ce jour-là. Ce n’est pas facile. Bon depuis ces cas-là sont passés, je n’ai jamais eu mais bon quand je sors les gens savent que c’est comme ça. J’ai dit à quelqu’un, je dis, toi tu ne m’as pas mis au monde, tout ce que moi je fais c’est ma vie privée. C’est moi et puis Dieu. Je lui ai dit comme ça. Je dis que personne ne peut m’empêcher de faire ce que moi je veux. Il y a des gens mêmes qui disent que je fume et puis… je dis que même si je fume c’est ma vie privée. Je dis même à la maison quand moi je fume, personne ne peut me dire pourquoi c’est comme ci. Donc par le respect, de fois, de ta famille, il faut que tu te caches, c’est quelque chose ce n’est pas accepté d’abord. A chaque fois je dis comme ça à mes amis. Je leur dis je suis un Homme, si je fais, je ne sais pas pourquoi je suis rentrée dedans donc tu me laisse faire ma vie et c’est tout. 

 

[1] 6 mètres veut dire La Rue