On n'arrive plus à vaquer librement à nos occupations


Xonanji

On veut être libre de nos mouvements.

Témoignage Anonyme 2 du Bénin

Je suis Béninoise, j’ai 24 ans, je suis secrétaire caissière, Je suis Bisexuelle.

Chaque jour que Dieu fait, je subis la violence verbale dans mon quartier et entourage, il y a des amiEs qui m’injurient, qui me traitent de tous les noms, de diablesse, de je ne sais quoi d’autres. Donc j’essaye de leurs expliquer que je n’ai pas voulu faire ça ! Mais on ne me laisse pas le choix. D’autres vont jusqu’à me menacer d’aller tout raconter à mes parents.

Je ne réplique pas dans tous les cas, j’essaie d’expliquer que je n’ai pas voulu faire ça.

Ces violences sont faites par mes amiEs, les gens du quartier à qui, je ne dis même pas  bonjour  mais je ne sais pas comment ils ont su ce que je fais. Peut-être dans mes comportements.

J’ai une amie qui a déjà subi une violence pareille  comme moi. Je lui ai dit de faire la même chose que moi, de ne pas toujours les répliquer, mais tout le monde ne peut euh, tout le monde n’a pas la patience, c’en est assez, à chaque fois d’être injuriée et tout. Mais, je ne suis pas, je ne suis pas découragée.

J’apprends d’être descente, je contrôle un peu mes comportements et manière de faire, surtout ma façon de m’habiller, je compte bien l’améliorer. Parce que c’est le style de vêtement qui fait qu’on est souvent violentées.

J’exhorte les autorités pour une sensibilisation, aux populations, aux amiEs et autres. Parce qu’on arrive plus à vaquer librement à nos occupations. Les injures et autres on veut que ça cesse. On veut être libre de nos mouvements.